Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Philippe CHARPENTIER
  • Le blog de Philippe CHARPENTIER
  • : MA DEVISE : "POUR TOUT CE QUI EST CONTRE ET CONTRE TOUT CE QUI EST POUR , SAUF QUAND J'AI RAISON MAIS PAS FORCÉMENT NON PLUS... QUOIQUE ! "
  • Contact

Rechercher

12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 09:35




















 Exposition Olivier Debré à Chenonceau
 Du 22 juin au 5 novembre 2008

Olivier Debré fut l'un des représentants majeurs de la peinture abstraite en France.
 A la veille de la guerre, il intègre l'Ecole des Beaux-Arts et fréquente l'atelier
 De Le Corbusier, avant de rencontrer Picasso à Paris pendant l'Occupation.
 Le maître espagnol a une influence décisive sur le jeune artiste, qu'il enjoint
À dépasser la représentation pour exprimer son émotion.

Dans les dernières années de la guerre, Olivier Debré passe de la
Figuration à l'abstraction. En 1949 est organisée sa première exposition
Personnelle à la galerie Bing, où il présente des toiles d'une grande
Liberté de couleurs et d'expression.

A partir de 1950, le peintre privilégie la matière et les tons sourds,
Proche parfois du travail contemporain de Nicolas de Staël. Il met en
 Avant le signe comme élément de représentation de la pensée dans
Des séries comme les Signes personnages.

Puis Olivier Debré revient progressivement au paysage, et qualifie
Sa peinture d'« abstraction fervente », comme « l'émotion suscitée par
La contemplation d’un paysage ». A partir de la fin des années 1960,
Il voyage beaucoup à la recherche de nouveaux « paysages », vécus
 Plus comme des sensations de formes et de couleurs que comme
 Des motifs à représenter.

Dans les années 1980, l'artiste reçoit des commandes publiques comme
Le rideau de scène de la Comédie Française en 1987, celui de
 l'Opéra de Hong Kong en 1989, ou celui de l'Opéra de Shanghai, en 1998.
 En 1997, la chorégraphe Carolyn Carlson crée le ballet Signes à partir
 De ses toiles, sur une musique de René Aubry.

Olivier Debré meurt à Paris en 1999, à l'âge de 79 ans. ( arts.fluctuat)


.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

D&D 12/11/2008 12:54

Jamais vu de toiles de Debré... Les apercevoir chez vous constitue déjà un choc... Et pourquoi ai-je donc raté ce ballet de Carlson ?... Mystère et boule de gomme... Je suis bien bête...

Cecile 13/10/2008 15:50

Comme fdb, j'aime ces lumières (celle des toiles, et celle du lieu) .

fbd 13/10/2008 11:48

J'aime bien, on dirait des détails de souvenirs de textures et de lumières

Gérard Méry 12/10/2008 23:12

Inconditionnel de sa peinture, j'ai déjà vu une expo à Tours de lui, de grands tableaux , un faible pour ces rouges, la ville de Tours à cette occasion lui en a acheté un (cher) qui se trouve dans la mairie.En un mot j'adore.

Le mycologue Bulgare 12/10/2008 19:09

Moi j'aime beaucoup aussi et depuis longtemps , c'est une peinture qu'il faut voir en grand et en vrai . Abstrait ne veut pas dire grand chose , ce qui est abstrait pour un sera concret pour un autre , c'est une question de regard ,voire de culture . En l'occurence on peut y voir la loire , des bancs de sable , des paysages etc. donc ce n'est pas abstrait ! Dans des taches informes on peut voir des galaxies , dans  "Tapiès" on peut voir des bouts de murs etc.etc;Le maitre est souvent d'accord avec toi ,donc   tu fais de la fausse victimisation . Et les (la ) gens qui te tombaient dessus ont été réexpédiés dans leurs mares !Donc personne ne t'empêche de t'exprimer au contraire.