Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Philippe CHARPENTIER
  • Le blog de Philippe CHARPENTIER
  • : MA DEVISE : "POUR TOUT CE QUI EST CONTRE ET CONTRE TOUT CE QUI EST POUR , SAUF QUAND J'AI RAISON MAIS PAS FORCÉMENT NON PLUS... QUOIQUE ! "
  • Contact

Rechercher

15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 12:21

Edward Kienholz      
23 Octobre 1927/ 10 Juin 1994

L'œuvre de l'artiste américain Edward Kienholz vise à une critique crue et cruelle
 de la vie moderne. Né dans l'Etat de Washington, il grandit dans une ferme, où il
 apprend le métier de charpentier et la mécanique, avant d'étudier au  Washington
 College of Education, sans jamais recevoir d'enseignement artistique.

Après divers emplois aussi variés qu'infirmier dans un hôpital psychiatrique,
 manager d'un groupe de danseurs, vendeur de voitures d'occasion et d'aspirateurs,
 traiteur, décorateur, etc., Edward Kienholz s'installle à Los Angeles, où il débute
 sa pratique artistique. Dans les années 1950, il ouvre plusieurs galeries avec
des artistes d'avant-garde : la Now Gallery, la Ferus Gallery...

En 1961, Edward Kienholz réalise sa première installation, Roxys, qui causera
un scandale à la Documenta IV en 1968. Bien que n'ayant pas reçu de formation
 artistique, Kienholz met en pratique sa connaissance de la mécanique et du travail
 du bois en composant des collages et des reliefs, assemblages de matériaux trouvés
 dans la rue, représentatifs d'une modernité laide. Dans les années 1960, il fabrique
des tableaux-environnements de grand format à partir de ces matériaux du rebut,
 confrontant le spectateur à l'inhumanité de son temps, comme
The Birthday (1964) ou The Portable War Memorial (1968).

Au début des années 1970, Edward Kienholz reçoit une bourse qui lui permet
 de s'établir à Berlin pour y travailler avec son épouse — et collaboratrice —
 Nancy Reddin, qu'il rencontre à Los Angeles en 1972. Ensemble,
Ils réalisent notamment les Volksempfängers  ( radios de l'Allemagne nazie)
Ou Sollie 17 . En 1973, ils s'installent à Hope (Idaho), et partagent leur temps entre
 l'Idaho et Berlin, jusqu'à la mort d'Edward Kienholz, en 1994.(arts-fluctuat)

(Il y en a un au centre Pompidou , une sorte de chambre d'hotel baroque vide
avec une vieille radio qui diffuse une musique années 30 très bas qui
est (pour moi ) un des endroits les plus fort du Musée.)

Le moins que l'on puisse dire c'est que cette oeuvre ne peut pas laisser indifférent ...






Birthday

Catharsis

Double cross

Grey computer

John Doe

Ozymandias

Playboy

Sinned



.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cécile 16/12/2008 22:02

Je ne connaissais pas ... et, pire que Josie, ça me fait carrément flipper !

josie 15/12/2008 20:12

Il est vrai que c'est difficile de rester indifférent devant ces oeuvres vraiment très particulières.....elles feraient même peur !Bises Philippe et bonne soirée à toi ! @ +

jane 15/12/2008 19:53

Très surprenant !!! Il y a beaucoup de force dans tout ça (et dans tous les sens du terme !)avec des symboles évidents traités de façon dramatique ou humoristique

philippe charpentier 15/12/2008 17:51

C'est vrai que guy Debord avait tout prévu ! Kienholz est vraiment d'actualité ! quoique en fait c'est une actualité recurrente !

fbd 15/12/2008 17:44

Révolte et morts violentes