Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Philippe CHARPENTIER
  • Le blog de Philippe CHARPENTIER
  • : MA DEVISE : "POUR TOUT CE QUI EST CONTRE ET CONTRE TOUT CE QUI EST POUR , SAUF QUAND J'AI RAISON MAIS PAS FORCÉMENT NON PLUS... QUOIQUE ! "
  • Contact

Rechercher

27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 07:45



















Né à New York City, New York le 13 septembre 1939


Photographe qui choque par ses sujets portant sur la mort, Joel-Peter Witkin
s'est distingué par ce choix assumé. Une enfance tiraillée entre un père juif et
une mère catholique fabriquent le terreau qui déclenchera son art.
Mais le véritable catalyseur, c'est le jour où le jeune Joel âgé de 6 ans, assiste à
un carambolage meurtrier dans Brooklyn. La tête d'une petite fille décapitée
 roule à ses pieds,
détail sordide qui restera gravé à jamais dans sa mémoire.
 De là, grandira sa fascination croissante pour la mort. A 16 ans, il réalise ses
 premières photos pleine d'audace : un rabbin certifiant avoir vu Dieu.
 Remarqué par Edouard Steichen, ce dernier expose ses clichés au musée d'Art moderne
de New York. Enrôlé dans l'armée en tant que reporter des accidents militaires,
il revient à New York se consacrer à sa passion et entre à l'université d'Albuquerque
en 1976 pour se perfectionner. Professeur de photographie au Nouveau-Mexique,
il s'adonne à son art, avec un goût pour le morbide qui choque à chacune de ses expositions. Assemblages de morceaux de cadavres, foetus, malformations de naissance, étrangeté sexuelle...
une galerie de Witkin a tout du musée des horreurs ! Pourtant, de Paris à New York,
les experts reconnaissent le travail artistique de ses clichés en noir et blanc,
 Joel-Peter Witkin travaillant la couleur à la manière de ses maîtres influents :
Bosch et Goya, dans le but de saisir toute la beauté et la laideur du monde.
(evene)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fbd 27/11/2009 13:06


Je ne connaissais que de nom, j'aime bien! Etrange, théâtral, humour noir fantasmatique… très différent des photos de Diane Arbus que j'admire aussi…


jane 27/11/2009 12:44


Exactement le même malaise...Comme tu le dis ,il avait des problèmes  , qu'il a bien exhibés pour aboutir (avec beaucoup de technique !)à ces oeuvres d'Art...Rien à faire , je digère
mieux Goya et Bosch...


Cécile 27/11/2009 08:33


"sordide" et fascinant