Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Philippe CHARPENTIER
  • Le blog de Philippe CHARPENTIER
  • : MA DEVISE : "POUR TOUT CE QUI EST CONTRE ET CONTRE TOUT CE QUI EST POUR , SAUF QUAND J'AI RAISON MAIS PAS FORCÉMENT NON PLUS... QUOIQUE ! "
  • Contact

Rechercher

19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 18:16


Vendredi 20 Juillet Chatillon s/ loire - Centre socio-culturel - 20H30 HAMILTON DE HOLANDA QUINTET "Brasilianos"

Samedi 21 juillet Sancerre - Cave de la Mignonne - 20H30 FRANCK AVITABILE - Mc COY TYNER TRIO "Hommage à John Coltrane"

Dimanche 22 juillet Sancerre - Cave de la Mignonne - 20H30 JEAN-CLAUDE DREYFUS - JEAN CLAUDE FOHRENBACH QUARTET "Quand le Jazz est Vian"

Lundi 23 juillet Saint Brisson sur Loire - Cour du Château - 20H30 SIX 1/2 CHANTE NOUGARO

Lundi 23 juillet Saint Brisson sur Loire - Cour du Château - 20h30 MADELEINE PEYROUX

Mardi 24 juillet St Brisson s/Loire - Cour du Château - 20H30 OTIS TAYLOR

Mercredi 25 juillet Bonny sur Loire - Jardin du Prèsbytere - 20H30 BEVINDA "Serge Gainsbourg tel qu'elle"

Jeudi 26 juillet Belleville sur Loire - Terrain des Vaux - 20H30 BIRELI LAGRENE GIPSY PROJECT

Jeudi 26 juillet Belleville sur Loire - Terrain des Vaux - 20H30 BIRELI LAGRENE - SARA LAZARUS - ANDRE CECCARELLI

Vendredi 27 juillet Belleville sur Loire - Terrain des Vaux - 20H30 CAROLINE CASADESUS - PIERRE GERARD VERNY
"Mozart , le Jazz et la Diva"

Vendredi 27 juillet Belleville sur Loire - Terrain des Vaux - 20H30 DIDIER LOCKWOOD - CAROLINE CASADESUS
" Le Jazz et la Diva"

Samedi 28 juillet Cosne sur Loire - Place de la Mairie - 20H30 PETRA MAGONI - FERRUCCIO SPINETTI "Musica Nuda"

Samedi 28 juillet Cosne sur Loire - Place de la Mairie - 20H30 MACEO PARKER

 

Crédits photos: Droits Réservés

Télechargez le programme 2007

Repost 0
Philippe CHARPENTIER - dans JAZZ ET MUSIQUES
commenter cet article
19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 06:57


Le Festin de l'araignée opus 17 est

un ballet-pantomime d'Albert Roussel.

Commandé par le Théâtre des Arts en 1912, il s'inspire des

Souvenirs entomologiques d'Henri Fabre.

Plutôt symbolisteMaurice Maeterlinck s'était aussi passionné

pour la vie des insectes), le ballet se concentre sur l'arrivée

des insectes servant de repas à la fameuse araignée.

 

Comme quoi ,on repart toujours de ce blog en ayant

Appris quelque chose.

 

 

.

Repost 0
Philippe CHARPENTIER - dans Natures
commenter cet article
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 19:03


.
Repost 0
Philippe CHARPENTIER - dans Jeux et devinettes
commenter cet article
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 18:09
3 juin 1950 : Maurice Herzog et Louis Lachenal atteignent le sommet, avec
une expédition comprenant Lionel Terray, Gaston Rébuffat,
Marcel Ichac (cinéaste et le seul à avoir une expérience himalayenne
grâce à l'expédition de 1936 au Karakoram), Jean Couzy, Marcel Schatz,
Jacques Oudot (médecin) et Francis de Noyelle
(diplomate assurant la coordination avec les autorités locales).
Cette victoire constitua la première conquête de l'un des 14 sommets
de 8 000 mètres du globe. Cette expédition constituait aussi la première
entrée d'Européens dans la région du Népal central
(le Népal ne s'était ouvert au monde qu'en 1950).
Ses membres seront donc amenés à redessiner la carte
 du massif de l'Annapurna.
L'expédition qui gagna le sommet de l'Annapurna fût également la première.
Aucune expédition permis d'explorer les lieux avant l'arrivée
d'une expédition française.
 L'Annapurna marque particulièrement la culture française puisqu'il
est le premier sommet de 8 000m. atteint par des Français.

 Le récit de Maurice Herzog "Annapurna premier 8 000" contribuera largement
à faire connaître cette aventure en France et dans de nombreux pays.
Bien que cette version de Maurice Herzog ait été remise en doute à
différentes périodes de l'histoire



Ce roman paru en livre de poche me rappelle ma première "visite "
D'un commissariat ,car je l'avais volé dans une librairie et
M'était fait prendre ! j'avais dans les 15 ans .
Je n'ai jamais été très précoce pour rien.
Mais c'est peut être pour ça que j'ai encore beaucoup
D'espoirs , d'enthousiasmes (donc de haines ), et d'innocence !



.

Repost 0
Philippe CHARPENTIER - dans Natures
commenter cet article
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 09:53


Une des pouponnières .



.
Repost 0
Philippe CHARPENTIER - dans Les fleurs
commenter cet article
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 09:53


C'est une meurtrière que j'ai recouverte de miroirs pour
 Faire pénetrer la lumière dans le " vitrail " .
Mais personne n'a gagné car il fallait mentionner
Les 3 fourmis qui étaient en train de picniquer
au dos
des graines de glycine.Et personne n'a été
Assez malin pour retourner l'écran de son ordinateur.
Dommage car il y avait 1000 € à gagner .
Une autre fois peut être ?



.





Repost 0
Philippe CHARPENTIER - dans Jeux et devinettes
commenter cet article
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 00:23



.
Repost 0
Philippe CHARPENTIER - dans Les fleurs
commenter cet article
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 00:15


Créateur de l’un des courants principaux du surréalisme,
Yves Tanguy est né à Paris en 1900 mais son père,
officier de marine, était Brestois et sa mère native de Locronan.
Ses racines bretonnes n’avaient pas échappé à ses amis surréalistes,
qui l’avaient surnommé « Guide du temps des druides du gui ».
Curieusement, alors qu’il n’avait jamais touché un pinceau,
sa vocation de peintre s’imposa lorsqu’il découvrit une
œuvre de Chirico, « Le cerveau de l’enfant », en 1923,
dans la vitrine d’un marchand parisien.
Jacques Prévert, rencontré au cours de son service militaire,
lui ouvre, en 1925, la porte des surréalistes,
et il adhère au mouvement dans la foulée.
Enfant, Yves Tanguy a vécu à Plestin-lès-Grèves,
entre 1907 et 1911, puis à Locronan, de 1912 à 1918.

Son œuvre est nourrie de ses souvenirs d’enfance,
réactivés par de joyeux séjours d’été et des escapades
autour
 de la baie de Douarnenez, en compagnie de Jacques Prévert
et de Marcel Duhamel.En 1939, il rejoint les Etats-Unis
en compagnie de sa nouvelle femme américaine.Tanguy a
choisi d’abolir la réalité apparente pour la remplacer
par
 des paysages intérieurs qui sont des descriptions précises
dans lesquelles rien, cependant, n’est identifiable.

L’esprit d’Yves Tanguy plane quelque part en baie
de Douarnenez, où ses cendres ont été dispersées
 après sa mort aux Etats-Unis, en 1955.




















Un peintre qui avec Dali a alimenté mon imaginaire d'adolescent.


.
Repost 0
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 01:35










Le gagnant se verra remettre un chèque de 1000€


.
Repost 0
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 00:36
Tiziano Vecellio, dit Titien

Pieve di Cadore, 1488 / 90 – Venise, 1576

Titien représente l’apogée du Cinquecento vénitien.
Il fut autant aimé qu’estimé par ses contemporains.
Cette autorité
ne sera jamais démentie à travers les siècles suivants.
 Ce succès s’explique par l’immense qualité de son oeuvre et son caractère universel.
Durant sa carrière longue et fortunée, il affronte la peinture historique
et les sujets religieux et excelle dans l’art du portrait.
 Au sein de la noblesse et du clergé, il côtoie des personnages exceptionnels
qui deviendront ses commanditaires : empereurs et doges, monarques
Et
reines. Ce génie devient un mythe qui survit encore aujourd’hui
 grâce à la richesse inépuisable de son art.


Titien, auquel Manet rend hommage dans son fameux Déjeuner
sur l'herbe, est l'un des premiers peintres à peindre sur toile ;
il choisit ce support parce que la toile s'abîme moins que le bois,
et qu'elle peut être roulée et transportée plus facilement.
Contrairement à ses contemporains, il ne fait pas d'études ou d'esquisses
avant
de commencer un tableau. Il pose directement les couleurs
 en plusieurs couches épaisses pour former " le lit de la peinture ".
Curieusement, il se sert plus souvent de ses doigts que de ses
pinceaux
pour obtenir des teintes fondues.
 Au-dessus de celles-ci, il pose des taches de couleurs
correspondant aux formes qu'il veut définir.
Puis il les relie entre elles par des nuances dégradées et des contours flous.
La lumière joue alors sur la surface de la toile et crée un délicat modelé
et donne l'impression d'être naturelle. En outre, Titien est l'inventeur du glacis.
Afin de donner du relief à l'ensemble de sa composition,
il ajoute sur la peinture achevée des touches de couleurs pures
ou de la pâte transparente. Mais le chatoiement des couleurs,
l'épanouissement des personnages donnent une impression
poétique qui dépasse le naturel. D'ailleurs, comme l'a dit
le poète Speroni, "Le Titien n'est pas un peintre et son talent n'est pas
un art, mais un miracle... ".


 



 



 



 


 





 



 




J'ai longtemps été amoureux de la Venus d'Urbino quand j'étais petit .


 


 

.


Repost 0