Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Philippe CHARPENTIER
  • Le blog de Philippe CHARPENTIER
  • : MA DEVISE : "POUR TOUT CE QUI EST CONTRE ET CONTRE TOUT CE QUI EST POUR , SAUF QUAND J'AI RAISON MAIS PAS FORCÉMENT NON PLUS... QUOIQUE ! "
  • Contact

Rechercher

15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 10:47



Gaston Duchamp dit Jacques Villon
(Damville 1875- Puteaux 1963)
Peintre et très grand graveur (pointe sèche en particulier)

Gaston Duchamp est né à Damville (Eure) le 31 juillet 1875.
Il effectua sa scolarité dans sa Normandie natale, puis clerc dans
une étude de notaire à Rouen, ensuite, il s'installa à Paris en 1894,
en compagnie de son frère Raymond, qui commença des études
de médecine, avant de se tourner rapidement vers la sculpture.
Gaston prit le pseudonyme de Jacques Villon
en hommage
au poète François Villon.

Il plaça des dessins dans des journaux humoristiques comme
le Rêve ou l'Assiette au beurre, où il montrait déjà la sûreté de son trait.

Attiré par le cubisme, il fonda l'école de Puteaux: quelques artistes,
parmi lesquels ses frères Marcel Duchamp et Raymond Duchamp-Villon,
ainsi que Gleizes, Metzinger, Léger, Delaunay, Picabia, qui allaient
former la Section d'or. Villon se vit décerner le Carnegie Prize en 1950,
et le Grand Prix de la Biennale de Venise en 1956.
Il fut nommé commandeur de la Légion d'honneur.
Il mourut le 9 juin 1963, dans son atelier de Puteaux, où il avait
travaillé
pendant près de soixante ans.


Il est le frère aîné de :

  • Raymond Duchamp-Villon (1876-1918), sculpteur ;
  • Marcel Duchamp (1887-1968), peintre, sculpteur et auteur ;
  • Suzanne Duchamp (1889-1963), peintre.


















C'est le peintre qui m'a fait aimer la couleur.


.
Repost 0
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 01:24


A ne pas confondre avec le mort aux cons.


.
Repost 0
Philippe CHARPENTIER - dans Natures
commenter cet article
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 00:35



Les Égyptiens, les Grecs et les Romains attribuaient à la roquette
de nombreuses vertus médicinales, dont celle d'être aphrodisiaque.
Dans l'Antiquité, elle était consacrée à Priape, dieu des jardins,
de la fécondité et de la reproduction dont l'emblème était le phallus.
On la plantait au pied de sa statue et on recommandait aux
maris « paresseux » de consommer ses feuilles crues et ses graines.
Cette réputation n'a pas échappé aux autorités religieuses
qui, au Moyen Âge, interdisaient de la cultiver dans les
jardins des monastères.
Ce tabou s'est plus ou moins étendu à la population en général, si bien
que, pendant longtemps, les Européens ne l'ont employée
que de façon marginale dans leur alimentation.
Quant à la réputation d’aphrodisiaque, elle a encore cour,
mais la science ne s’est pas prononcée sur la chose.

 

 

.

Repost 0
Philippe CHARPENTIER - dans Les fleurs
commenter cet article
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 00:18



La propriété c'est le vol.


.
Repost 0
Philippe CHARPENTIER - dans Natures
commenter cet article
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 10:59



.
Repost 0
Philippe CHARPENTIER - dans Au bout de la nuit
commenter cet article
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 00:36



.
Repost 0
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 00:33




.
Repost 0
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 00:09
Félix Vallotton : Mon portrait.  (1897)


Félix Vallotton

né à Lausanne le 28 décembre 1865 et mort à Paris le 29 décembre 1925


À l'âge de 17 ans, il entre à l'Académie Julian, dont les ateliers sont fréquentés

par de nombreux artistes post-impressionniste ainsi que par les Nabis

En moins de dix ans, le jeune Suisse parvient à se faire un nom auprès
de l'avant-garde parisienne. Sa renommée devient internationale grâce à
ses gravures
sur bois et à ses illustrations en noir et blanc qui font sensation.

À partir de 1899, il se consacre essentiellement à la peinture.
Il expose régulièrement à Paris, notamment en janvier 1910,
lors d'une exposition dont
le catalogue est préfacé par Octave Mirbeau.
Il expose aussi en Suisse et dans d'autres pays.


Vallotton était un travailleur dévoué, sans cesse à la recherche de nouvelles
formes d'expression. Touché par l'horreur de la Première Guerre mondiale,
 il trouva dans le conflit une source d'inspiration qui le poussa vers l'art abstrait.
Il renoua avec le succès vers la fin de la guerre, avant de mourir en 1925



















.


Repost 0
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 13:02


Un petit tour vers le Buddleia et hop ce beau Flambé , papillon qui avait
presque disparu du nord de la France ,donc le réchauffement de la planète
à des bons cotés.....(polémique à venir...)




.
Repost 0
Philippe CHARPENTIER - dans Natures
commenter cet article
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 09:02




.
Repost 0
Philippe CHARPENTIER - dans Natures
commenter cet article